L'Etat français pourrait prendre la majorité de STX France-presse

lundi 10 octobre 2016 08h32
 

PARIS, 10 octobre (Reuters) - L'Etat français envisagerait de devenir l'actionnaire majoritaire des chantiers navals de Saint-Nazaire, STX , rachetés par ce groupe coréen en 2008 et menacé de passer sous pavillon chinois, écrit lundi Libération.

STX Offshore & Shipbuilding, principal actionnaire de ces chantiers, est en pleine débâcle et envisage de les revendre, alors que leurs carnets de commandes sont pleins, perspective qui inquiète les syndicats et les élus locaux.

Selon les informations de Libération, qui cite notamment des sources au ministère de l'Economie et des Finances, l'Etat, qui détient déjà 33,34% du capital de STX France, une minorité de blocage, pourrait décider de devenir majoritaire.

"Tous les scénarios sont à l'étude. L'Etat peut monter au capital, seul ou accompagné, pour prendre la majorité de STX France le temps qu'il faudra", dit une source de Bercy citée par le quotidien.

Selon le journal, deux pistes sont à l'étude : une solution franco-française ou la constitution d'un "Airbus européen de la construction navale".

Dans le premier cas, l'Etat pourrait accroître à 51% ses parts dans les chantiers navales de Saint-Nazaire, en faisant appel à DCNS. Dans le deuxième, l'italien Fincantieri, déjà intéressé par STX France, pourrait être associé à l'Etat français et à DCNS, précise Libération.

Aucune source n'était immédiatement joignable à Bercy ou à STX France pour commenter ces informations. (Emmanuel Jarry)