Efficacité du traitement de l'eczéma de Sanofi-Regeneron-Etudes

samedi 1 octobre 2016 09h28
 

1er octobre (Reuters) - Les patients qui prennent le traitement expérimental contre l'eczéma des sociétés françaises Sanofi et américaine Regeneron ont constaté de moindres démangeaisons et une diminution de leurs symptômes anxieux et dépressifs, ont annoncé des chercheurs samedi.

Dans le cadre de deux études importantes, la prise de cette molécule, le dupilumab, a montré une atténuation considérable des lésions cutanées sans les effets secondaires habituellement observés dans le traitement standard de cette maladie inflammatoire de la peau. A la suite de quoi, les deux laboratoires ont récemment demandé aux autorités américaines une autorisation de licence pour cette molécule sous forme injectable, le Dupixent (dupilumab).

Les deux études ont porté sur 1.400 adultes atteints de dermatite atopique, autre nom de l'eczéma, plus ou moins sévère.

"La réduction de l'intensité des démangeaisons est importante parce que le fait de se gratter est l'un des symptômes les plus lourds pour les patients et peut avoir des conséquences sur d'autres aspects de leur vie, notamment sur le sommeil", a déclaré le Dr Eric Simpson, dermatologue à l'université des Sciences et de la Santé de l'Oregon.

Il a présenté ces nouvelles données secondaires lors du Congrès annuel de l'Académie européenne de dermatologie et de vénéréologie qui se tient à Vienne du 28 septembre au 2 octobre.

La réduction des démangeaisons telle que rapportée par les patients a été constatée deux semaines, quatre semaines et 16 semaines après le début du traitement.

Après 16 semaines de traitement, de 36% à 41% des patients prenant du Dupixent, soit une fois par semaine ou une semaine sur deux, ont fait état d'une réduction des démangeaisons contre 10 à 12% des patients ayant reçu des placebos.

Les patients sous Dupixent ont également dit constater une amélioration de leurs symptômes dépressifs et anxieux, ce qui était aussi l'un des effets que les deux études cherchaient à observer.

Si la demande de licence est approuvée pour le Dupixent, ce sera le premier traitement systémique de la dermatite atopique. Son chiffre d'affaires pourrait dépasse cinq milliards de dollars par an (4,5 milliards d'euros).

Le traitement fonctionne en bloquant les protéines IL-4 et IL-13, que Regeneron estime être la cause fondamentale, non seulement de l'eczéma, mais également d'autres maladies allergiques comme l'asthme ou les polypes nasaux, pour lesquelles le traitement a montré des résultats positifs dans des études à plus petite échelle effectuées par le laboratoire américain. (Ransdell Pierson; Danielle Rouquié pour le service français)