30 septembre 2016 / 20:22 / il y a un an

LEAD 2-Wall St a gagné près de 1%, soulagée par Deutsche Bank

* Le Dow Jones a gagné 0,91%, le S&P 500 a pris 0,8% et le Nasdaq a avancé de 0,8%

* Les trois indices ont enchaîné leur troisième hausse hebdomadaire de suite

* Le soulagement autour de Deutsche Bank a porté les bancaires (Actualisé avec contexte, autres actifs financiers)

par Lewis Krauskopf

NEW YORK, 30 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse de près de 1% vendredi, à la faveur notamment de la bonne tenue d‘un secteur financier soulagé sur l‘état de santé de Deutsche Bank après des semaines d‘inquiétude au sujet de la première banque allemande.

L‘indice Dow Jones a gagné 0,91%, soit 164,70 points, à 18.308,15. Le S&P-500, plus large, a pris 17,14 points, soit 0,8%, à 2.168,27. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 42,85 points (+0,81%) à 5.312,00.

Sur l‘ensemble de la semaine, le Dow a gagné 0,25%, le S&P 500 a pris 0,16% et la Nasdaq 0,12 %, les trois indices ayant enchaîné leur troisième progression hebdomadaire de suite. Cela n‘empêche pas le Dow Jones et le S&P 500 de subir des reculs de respectivement 0,5% et 0,1% sur l‘ensemble de septembre, le Nasdaq gagnant 1,9% sur le mois.

Le troisième trimestre s‘est soldé par des hausses de 2,1% pour le Dow Jones, de 3,3% pour le S&P 500 et de 9,7% pour le Nasdaq, ce dernier réalisant sa meilleure performance trimestrielle depuis quatrième trimestre 2013.

Depuis le début de l‘année, le Dow affiche un gain de plus de 5% et les deux autres indices une hausse de plus de 6%.

L‘indice S&P regroupant les valeurs financières a gagné 1,42%, inscrivant la plus forte hausse sectorielle et sa meilleure performance en deux mous.

Il a été dopé par une information de presse disant que Deutsche Bank était proche d‘un compromis avec les autorités américaines des titres adossés à des prêts immobiliers, avec à la clef une amende près de trois inférieure à ce qui avait été initialement annoncé.

L‘action Morgan Stanley a gagné 3,29% et le titre Bank of America 3,23%, les deux valeurs figurant parmi les dix plus fortes hausses du S&P 500.

LA COTE ÉGALEMENT PORTÉE PAR LES VALEURS ÉNERGÉTIQUES

Après avoir plongé de près de 9% en début de séance en Europe, à un plus bas historique de 9,898 euros, le titre Deutsche Bank a terminé en hausse de 6,39% à Francfort à 11,57 euros. Le titre Deutsche Bank coté à New York a pour sa part gagné près de 14,1%.

Jeudi, Wall Street avait perdu 1% en raison notamment du recul de 1,49% du compartiment financier en réaction une dépêche de Bloomberg signalant que des fonds spéculatifs utilisant les services de courtage de Deutsche Bank ont transféré une partie de leurs avoirs en dérivés à d‘autres établissements pour s‘assurer d‘en avoir la compensation.

Les craintes autour de Deutsche Bank avaient ouvert un nouveau front en matière de risques pour les investisseurs, qui se préparent à une saison des résultats imminente et à une élection présidentielle qui aura lieu dans moins de six semaines.

Sur l‘ensemble de la semaine, l‘indice financier est en repli de 0,32. En revanche, celui regroupant les valeurs pétrolières affiche un bond hebdomadaire de 4,64% - et une hausse de 1,30% sur la seule séance de vendredi - dopé par l‘annonce, mercredi, de l‘accord des membres de l‘Opep sur une légère réduction de leur production.

L‘indice pétrolier signe ainsi sa meilleure performance hebdomadaire depuis la semaine au 22 avril.

Porté par un accès de faiblesse du dollar face à un panier de devises internationales et toujours entraîné par l‘accord Opep, le cours du brut léger américain a gagné près de 0,5%, ce qui porte sa hausse sur une semaine à quelque 8,5%, soit sa meilleure performance hebdomadaire depuis plus d‘un mois.

Dans ce contexte de goût retrouvé pour le risque, des valeurs jugées sûres telles que les emprunts du Trésor à 10 ans et l‘or ont été délaissées.

Dans le secteur technologique, le titre Cognizant a plongé de 13,3% à 47,71 dollars, accusant la plus forte baisse du S&P 500, à la suite de déclarations de prestataire de services informatiques disant qu‘il menait une enquête interne pour déterminer s‘il y avait violation des lois anti-corruption américaines dans le cadre de paiements effectués en Inde.

Quelque 7,5 milliards d‘actions ont changé de mains ce vendredi, niveau supérieur à la moyenne quotidienne de 7,1 milliards observée ces 20 derniers jours, selon des données Thomson Reuters. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below