Le pétrole pourrait prendre $10 avec l'accord à l'Opep-Goldman

jeudi 29 septembre 2016 07h53
 

29 septembre (Reuters) - Goldman Sachs estime que l'accord conclu mercredi au sein de l'Opep sur une légère baisse de la production de pétrole devrait gonfler les cours de 7 à 10 dollars le baril au premier semestre 2017, s'il est mis en oeuvre.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se sont entendus mercredi à Alger sur une réduction de la production du cartel, qui serait plafonnée à 33 millions de barils par jour, la répartition des efforts entre chaque pays devant être annoncée ultérieurement.

"La stricte application en 2017 de l'accord conclu aujourd'hui représenterait une baisse de la production de 480.000 à 980.000 barils par jour", écrivent les analystes de Goldman Sachs dans une note datée de mercredi.

"A plus long terme, nous restons sceptiques sur le respect des quotas proposés, s'ils sont ratifiés", ajoutent-ils.

Goldman Sachs a ainsi maintenu ses prévisions de cours pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à la fin de l'année, à 43 dollars le baril, et en 2017, à 53 dollars le baril.

Le contrat novembre sur le brut léger américain se traitait légèrement au-dessus de 47 dollars le baril jeudi vers 05h40 GMT, après un gain de plus de 5% la veille après l'annonce de la décision de l'Opep.

"Si cette proposition de baisse est strictement mise en oeuvre et soutient les cours, nous nous attendons à ce qu'elle soit contre-productive à moyen terme avec une vaste reprise des forages à travers le monde", pensent les analystes de Goldman Sachs.

Qualifiant cet accord de "grande surprise", Michael Wittner, analyste chez Société Générale, prédit pour sa part que les incertitudes persistantes sur la concrétisation de cet accord "vont contribuer à maintenir une volatilité élevée au cours des deux prochains mois". (Nallur Sethuraman à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français)