France-Les syndicats demandent une expertise sur Alstom

mardi 27 septembre 2016 11h15
 

PARIS, 27 septembre (Reuters) - Le comité central d'entreprise (CCE) d'Alstom a voté mardi un droit d'alerte économique sur le groupe et mandaté un cabinet d'experts, a appris Reuters de source syndicale.

Le droit d'alerte économique est une procédure que le CCE peut déclencher pour obtenir un état précis de la situation d'une entreprise si celui-ci est jugée préoccupante.

"Il y a eu un vote à l'unanimité, toutes organisations syndicales confondues", a déclaré à Reuters André Fages, délégué de la CFE-CGC du site de Belfort et membre du CCE, selon qui la séance a ensuite été suspendue sine die.

Le CCE a mandaté le cabinet d'expertise Cecafi, qui suit habituellement le groupe, recentré sur ses activités dans le transport ferroviaire depuis la cession de sa branche énergie à General Electric.

"Nous voulons un état économique de la société et de l'impact des choix stratégiques de la direction sur l'entreprise", a ajouté André Fages.

La direction d'Alstom a pris acte du vote du CCE.

"C'est une demande d'expertise complémentaire aux expertises annuelles sur les comptes. Nous allons nous y conformer", a-t-on dit à Reuters de source proche des dirigeants de l'entreprise.

Les syndicats sont dans l'attente de propositions du gouvernement, détenteur provisoire de 20% des droits de vote au sein du groupe, pour sauver le site de Belfort, spécialisé dans la fabrication de motrices, dont la direction a annoncé il y a 15 jours le transfert en Alsace.

  Suite...