France-Robotique et image se marient pour la chirurgie mini-invasive

vendredi 30 septembre 2016 10h48
 

* Une plateforme clinique "unique au monde"

* L'outil vise à repousser les limites des techniques opératoires

* Le patient sera mieux traité et plus rapidement

par Gilbert Reilhac

STRASBOURG, 30 septembre (Reuters) - L'institut hospitalo-universitaire de Strasbourg (IHU), un centre de soins, de recherche et de transfert de technologies en chirurgie mini-invasive qui permet de repousser les limites des techniques opératoires sans ouverture des corps, ouvrira la semaine prochaine des blocs opératoires futuristes.

"Notre plateforme clinique est unique au monde", dit Jacques Marescaux, directeur général et initiateur de l'IHU, en évoquant la capacité qu'elle offrira de "tout analyser pendant l'intervention, l'IRM, le scanner, les échographies 4D, etc."

Classé premier ex-aequo parmi les six projets d'IHU retenus en 2011 par le programme gouvernemental des Investissements d'avenir, il allie la robotique à l'imagerie numérique.

Qu'elles servent à la formation ou aux interventions, les technologies de l'image sont omniprésentes dans les neuf salles d'opération dédiées aux pathologies de l'appareil digestif : écrans aux murs, caméras au plafond, appareils d'imagerie médicale installés à portée du champ opératoire.

Partenaire et matrice de l'IHU, l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (Ircad), que ce professeur en chirurgie digestive a créé et dirige depuis 22 ans, s'est forgé une réputation internationale en chirurgie mini-invasive, discipline dans laquelle il a formé 5.200 chirurgiens l'an dernier.   Suite...