LEAD 1-Tokyo prêt à agir en cas de mouvements spéculatifs sur le yen

jeudi 22 septembre 2016 10h06
 

(Actualisé avec du contexte)

TOKYO, 22 septembre (Reuters) - Les autorités financières japonaises observent le marché des changes pour y repérer d'éventuels mouvement spéculatifs et y réagir si nécessaire, a déclaré jeudi Masatsugu Asakawa, le vice-ministre des Finances chargé des questions internationales.

"Nous craignons qu'il y ait des mouvements nerveux sur le marché des changes", a-t-il dit, ajoutant que les autorités continueront de surveiller ce marché dans la soirée, peut-être même plus attentivement que d'habitude.

"Si des mouvements spéculatifs persistent, nous sommes prêts à prendre toute mesure qui s'impose", a observé Asakawa, à l'issue d'une réunion entre le ministère des Finances, la Banque du Japon (BoJ) et l'Agence des services financiers.

Cette réunion a eu pour objet d'étudier diverses questions touchant au marché des capitaux, y compris les incidences des nouvelles orientations de la politique monétaire nippone et des dernières annonces de la Réserve fédérale américaine mercredi.

Une telle réunion n'est pas habituelle mais elle n'est pas davantage considérée comme étant exceptionnelle.

La BoJ a annoncé mercredi l'adoption d'un objectif de taux à long terme, bouleversant ainsi le cadre de sa politique monétaire pour mettre l'accent davantage sur les taux d'intérêt que sur les rachats d'actifs, tout en réaffirmant son ambition d'atteindre le plus vite possible une inflation à 2%.

La Réserve fédérale a laissé ses taux inchangés mercredi mais elle a clairement laissé entendre qu'elle pourrait durcir sa politique monétaire d'ici la fin de l'année face à l'amélioration continue du marché du travail.

Le dollar est tombé à un plus bas de près de quatre semaines de 100,1 yens en réaction aux annonces de la Fed avant de réduire ses pertes.

Une hausse du yen est préjudiciable à la plus grande partie des entreprises japonaises car elle a pour effet de grignoter les bénéfices réalisés à l'étranger et rapatriés au Japon.

(Yoshifumi Takemoto et Ayai Tomisawa, Wilfrid Exbrayat pour le service français)