BOURSE-Coface avance, les objectifs financiers appréciés

jeudi 22 septembre 2016 09h52
 

PARIS, 22 septembre (Reuters) - Coface progresse jeudi de plus de 2% à la Bourse de Paris après avoir dévoilé la veille au soir ses nouveaux objectifs financiers pour les trois années destinés à renforcer sa rentabilité.

A 09h48, l'action de l'assureur crédit avance de 2,51% à 6,294 euros.

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique, le groupe, dont la banque Natixis détient près de 40% du capital, entend renforcer sa rentabilité et procéder à des économies après avoir perdu ses activités de gestion des garanties publiques à l'exportation.

D'ici trois ans, Coface compte ainsi délivrer un rendement sur fonds propres moyens de plus de 9%, contre 8,4% en 2015 et 3,3% à juin dernier. L'assureur crédit souhaite aussi économiser 30 millions d'euros en 2018.

"Il n'y a pas de surprises stratégiques dans la mesure où le groupe prévoit de renforcer ses procédures de souscription et d'optimiser sa structure de coûts", souligne l'analyste de Bryan Garnier & Co dans une note de recherche. "Le groupe veut se concentrer sur la création de valeur plus que sur la croissance, ce qui est une bonne nouvelle".

Kepler Cheuvreux a de son côté relevé jeudi son objectif de cours sur la valeur à 7,8 euros contre 6,3 euros précédemment, avec une recommandation à l'achat.

La perte des activités de gestion des garanties publiques à l'export, que le gouvernement a décidé de transférer à la banque publique Bpifrance, a contraint en début d'année Coface à abandonner ses objectifs financiers pour 2016, et ce à peine deux ans après son introduction en Bourse.

Depuis le titre s'est effondré en Bourse. Depuis le 1er janvier, l'action a perdu plus de 32% de sa valeur.

Elle a toutefois récemment repris des couleurs avec une hausse de 37,46% en l'espace d'un mois. Mais à 6,294 euros, l'action s'échange toujours nettement en deçà de son prix d'introduction en Bourse à 10,40 euros en juin 2014.

Coface détaillera ce jour son nouveau plan stratégique à l'occasion d'une réunion avec les investisseurs à Londres. (Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot)