Australie-Des baisses de taux restent possibles-RBA

jeudi 22 septembre 2016 09h19
 

SYDNEY, 22 septembre (Reuters) - Le gouverneur de la Banque de Réserve d'Australie (RBA) Philip Lowe a présenté une évaluation optimiste de l'économie lors de sa première intervention publique jeudi, tout en laissant la porte entrouverte à de nouvelles baisses de taux pour tenter de relancer une inflation qui se traîne à des plus bas record.

Le nouveau gouverneur, qui s'exprimait devant une commission économique parlementaire, a toutefois souligné les limites de la politique monétaire, déclarant que ce n'était "pas particulièrement utile" de continuer à abaisser les taux dans l'espoir que cela finisse par soutenir la croissance.

La RBA a abaissé son taux au jour-le-jour deux fois cette année, l'ayant ramené à un point bas de 1,50%.

"La conclusion la plus notable de (Philip) Lowe est que les vents contraires liés aux matières premières s'apaisent", a dit Michael Blythe, économiste en chef chez Commonwealth Bank.

"La baisse des dépenses d'investissement dans le secteur minier est déjà réalisée aux trois quarts environ et, si la récente hausse des prix des matières premières tient, cela ne devrait plus peser sur les revenus."

Le gouverneur de la banque centrale australienne a cependant affirmé qu'il était "possible" que les taux d'intérêt baissent encore, en fonction de l'évolution de l'inflation, du marché du travail, du logement et de la conjoncture internationale.

Les marchés à terme ont revu en baisse leurs anticipations d'une nouvelle baisse des taux cette année après ce discours, la probabilité implicite ayant été ramenée à 24% contre plus de 30% auparavant. Le dollar australien a accentué ses gains, à 0,7650 dollar, son plus haut niveau depuis le 9 septembre, avant de retomber à 0,7629 dollar, en hausse de 0,1%.

"Nous jugeons que l'assouplissement de la politique monétaire soutient l'emploi et l'activité économique et améliore ainsi les perspectives d'une croissance et d'une inflation conformes aux objectifs à moyen terme", a dit Philip Lowe.

Selon les dernières statistiques, le croissance australienne a atteint 3,3% en rythme annuel au deuxième trimestre, son rythme le plus rapide en quatre ans.

Mais le marché de l'emploi se dégrade et l'inflation reste en retrait par rapport à l'objectif de 2% à 3% de la banque centrale. L'indice des prix à la consommation a même baissé au premier trimestre pour la première fois depuis la crise financière mondiale de 2008. (Swati Pandey, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)