Bordeaux mise sur la LGV pour doper son développement économique

mercredi 21 septembre 2016 13h18
 

* Une des villes les plus attractives de France

* Doublement des emplois privés en perspective

* Des problèmes d'infrastructure

par Claude Canellas

BORDEAUX, 21 septembre (Reuters) - Bordeaux et sa métropole misent sur l'ouverture de la ligne à grande vitesse (LGV) en juillet 2017, qui mettra Paris à 2h04 à peine, pour doper encore le développement économique d'une ville devenue l'une des plus attractives de France.

La LGV entre Tours et Bordeaux est un facteur déterminant dans l'esprit des décideurs, comme la construction du tramway le fut pour une cité qui eut jadis la réputation d'une "belle endormie" avant de se transformer depuis 20 ans sous l'impulsion notamment de son maire, l'ex-Premier ministre Alain Juppé.

Elle a été élue meilleure destination touristique européenne et ville préférée des Français en 2015 par le site European Best Destinations. Une étude récente de Cadremploi.fr montre que huit cadres parisiens sur dix souhaitent quitter la capitale dans les trois années à venir et 56% d'entre eux pour s'installer prioritairement à Bordeaux.

La capitale de l'Aquitaine nouvelle, proche de l'océan et des vignes, serait la ville idéale pour 21% des Français souhaitant investir dans l'immobilier, selon un sondage Opinion Way de juillet. Le prix de l'immobilier, qui partait de très bas, est désormais proche de ceux pratiqués à Nice et à Lyon.

Le pari a été fait il y a quelques années de passer d'une agglomération de 750.000 habitants à une métropole d'un million d'âmes à l'horizon 2030, ce qui nécessite une révolution.   Suite...