** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 20 septembre 2016 07h49
 

PARIS, 19 septembre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues peu
changées mardi à l'ouverture, dans la foulée du surplace aussi bien de Wall Street que des
places asiatiques dans leur ensemble, les investisseurs retenant leur souffle alors qu'a
commencé la réunion, étalée sur deux jours, du comité de politique monétaire de la Banque du
Japon (BoJ), quelques heures avant celle, également sur deux jours, de la Réserve fédérale
américaine.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre
jusqu'à 0,20% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,08% et le FTSE à Londres 
0,1%. Lundi, le Stoxx 600 avait progressé de quelque 1%. 
    La Bourse de Tokyo, qui était fermée lundi, est indécise peu avant sa clôture, avec un
indice Nikkei en baisse de quelque 0,3% mais un indice Topix, plus large, affichant une hausse
dans les mêmes proportions. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors
Japon) est pour sa part en recul de 0,09%, consolidant après ses nets gains de
la veille. 
    Wall Street a fini sur une note stable lundi, la hausse des valeurs bancaires ayant compensé
le recul d'Apple, dans un marché nerveux avant la réunion de la Fed.
    "Les intervenants de marché s'inquiètent davantage au sujet de la Banque du Japon que la Fed
dans le sens où la première est plus à même de surprendre", a déclaré Yutaka Miura, analyste
technique chez Mizuho Securities.
    La Banque du Japon pourrait décider mercredi d'articuler désormais sa politique monétaire
autour des taux d'intérêt négatifs, reléguant au second plan son programme d'assouplissement
quantitatif et qualitatif (QQE) dans une évolution que certains sont tentés d'interpréter comme
un signe d'impuissance. 
    S'agissant des intentions de la Fed, la plupart des économistes voient une hausse des taux
en décembre, un tour de vis monétaire dès cette semaine leur paraissant exclu. 
    Ceci étant dit, si la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, veut prouver qu'elle
n'est pas soumise aux pressions des marchés en relevant malgré tout les taux, ce mercredi
pourrait lui fournir une occasion rare : la volatilité des marchés est faible, les revenus de la
classe moyenne américaine ont recommencé à progresser, aucun facteur de risque international ne
représente un danger imminent et l'inflation semble repartie à la hausse. 
    Dans ce contexte attentiste, le dollar est en légère hausse (+0,02%) face à un panier de
devises internationales mais en léger repli (-0,15%) face au yen.
    Les cours du brut sont en repli de 0,4% à 0,6%, affectés par des déclarations du ministre
vénézuélien du Pétrole disant que l'offre mondiale devait baisser de 10% pour coller au niveau
de la demande.
     
  PRINCIPAUX INDICATEURS A L'AGENDA DU 20 SEPTEMBRE  
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 DE      06h00  Prix à la production           août        0,0%          +0,2%
                sur un an                                  -1,6%         -2,0%
 US      12h30  Mises en chantier              août        1,191 mln     1,211 mln
                Permis de construire                       1,170 mln     1,144 mln
 
    VALEURS À SUIVRE
    * BAYER. Le groupe allemand, qui vient d'obtenir l'accord de Mansanto 
pour le racheter, a présenté de nouveaux objectifs financiers pour ses divisions de pharmacie et
agrochimique. Le titre progresse de 2,4% en avant-Bourse selon le courtier Lang & Schwarz.     
    * VIRBAC a publié des résultats semestriels en progression grâce à l'amélioration
du résultat de sa filiale américaine mais a abaissé sa prévision de croissance organique pour
2016 pour tenir compte d'une concurrence accrue au Chili et aux Etats-Unis ainsi que d'une
évolution défavorable des taux de changes.    
    * WENDEL annonce lundi la signature d'un accord en vue d'acquérir Tsebo Solutions
Groupe, un groupe panafricain de services aux entreprises, pour une valeur d'entreprise
équivalent à 331 millions d'euros. 
    * KINGFISHER présente ses résultats semestriels.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)