La France doit baisser son déficit pour rester crédible-Villeroy

mardi 20 septembre 2016 08h55
 

PARIS, 20 septembre (Reuters) - La France doit ramener son déficit public sous 3% du PIB en 2017, comme elle s'y est engagée, pour rester crédible en Europe, a déclaré mardi le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau.

"Nous sommes attendus par tous nos partenaires européens sur le fait d'être sous 3% de déficit en 2017", a-t-il dit sur Europe 1.

"La France est nécessaire en Europe aujourd'hui. Même l'Allemagne a besoin de la France, surtout après le Brexit. Mais la condition, c'est qu'on nous croie, la condition pour qu'on nous écoute, c'est qu'on nous croie, et le fait de descendre effectivement sous 3% de déficit en 2017, c'est une condition centrale de notre crédibilité et donc de notre influence en Europe", a-t-il ajouté.

Le ministre des Finances Michel Sapin, qui doit présenter mardi le cadrage macroéconomique du projet de loi de Finances 2017, a confirmé à plusieurs reprises l'objectif d'un déficit public ramené à 2,7% du PIB l'an prochain, contre 3,3% prévu cette année.

Pour François Villeroy de Galhau, "le chiffre est possible si nous nous en donnons les moyens. Et s'en donner les moyens, ça veut dire d'abord réduire les dépenses (...) Nous avons trop de dépenses par rapport à nos voisins européens."

Les principaux candidats à la primaire de droite pour la présidentielle ont laissé entendre qu'ils privilégieraient, s'ils étaient élus, les baisses d'impôts, quitte à laisser les déficits se creuser momentanément, s'attirant des critiques de responsables politiques allemands.

Interrogé sur ces projets, François Villeroy de Galhau a répondu : "Si on baisse simultanément les dépenses et les impôts, on ne creuse pas le déficit et je crois que ce 'simultanément' est effectivement très souhaitable." (Yann Le Guernigou, édité par Emmanuel Jarry)