LEAD 1-France-Le gouvernement renonce à reprendre la dette de la SNCF

lundi 19 septembre 2016 19h28
 

* Manuel Valls avait évoqué une reprise de la dette en juin

* Ce coup de pouce était demandé par le patron de la SNCF

* La situation des finances publiques ne le permet pas-rapport (Actualisé avec autres éléments et réaction)

par Jean-Baptiste Vey

PARIS, 19 septembre (Reuters) - Le gouvernement français juge désormais inopportun de reprendre une partie de la dette de la SNCF en raison de la situation des finances publiques, contrairement à ce qu'avait laissé entendre le Premier ministre en juin, pendant la grève des cheminots, selon un rapport remis lundi au Parlement.

Manuel Valls avait alors déclaré qu'un rapport examinerait "les différentes hypothèses" de reprise, ainsi que la création d'une "caisse d'amortissement".

Ce coup de pouce était demandé par le président de la SNCF, Guillaume Pepy, en contrepartie des concessions du gouvernement dans les négociations sur l'organisation du travail dans le groupe, qui ont abouti à un quasi statu quo pour les cheminots au détriment de l'objectif de compétitivité de la direction.

Mais selon les conclusions du rapport obtenu par Reuters, "le gouvernement estime qu'il n'est pas opportun d'envisager à ce stade un dispositif de reprise de la charge de la dette historique du gestionnaire d'infrastructure".

"Une reprise de dette, partielle ou totale, tout comme son cantonnement dans une structure ad hoc, aurait des conséquences très lourdes sur les finances publiques", souligne le rapport.   Suite...