Fnac-S&P note "BB" les obligations émises pour racheter Darty

lundi 19 septembre 2016 15h30
 

PARIS, 19 septembre (Reuters) - L'agence Standard & Poor's a annoncé lundi avoir assigné la note "BB" avec perspective stable aux obligations émises par la Fnac pour financer l'acquisition de Darty.

Le distributeur de produits culturels et électroniques vient d'annoncer le lancement d'une émission obligataire senior de 650 millions d'euros à échéance 2023.

"Notre scénario central se fonde sur une capacité d'autofinancement (selon la définition S&P) rapportée à la dette de 35%-40% et sur une dette ajustée sur Ebitda d'environ 2 fois dans les deux ans à venir", note l'agence dans un communiqué.

Elle précise avoir tenu compte de la position "relativement faible" de la Fnac comparée à d'autres groupes ayant des profils de risque similaires comme Mediamarkt Saturn, filiale de Metro AG, ou Dixons Carphone.

Elle dit aussi intégrer les risques d'exécution liés au rapprochement avec Darty et à un endettement relativement élevé, dans un environnement concurrentiel très mouvant.

S&P indique qu'une dégradation de sa notation pourrait être envisagée en cas de détérioration des agrégats financiers dans les 12 mois, surtout si le ratio de capacité d'autofinancement/dette devait s'approcher de 30%, ce qui pourrait arriver en cas de baisse des ventes à données comparables et de restructuration plus coûteuse que prévu.

La note de la Fnac pourrait aussi être mise sous pression en cas de dégradation de la liquidité ou de rentabilité plus faible que prévu.

La perspective stable reflète quant à elle une anticipation d'amélioration modérée mais durable des ventes et des résultats, au regard de la récente amélioration des marges opérationnelles des deux enseignes.

L'agence S&P dit anticiper une croissance de 1% à 2% des ventes du nouveau groupe à magasins comparables.

"Le groupe devrait bénéficier des synergies de rapprochement, en partie compensées cependant par des coûts de restructuration et des conditions de marché toujours difficiles".

Après une bataille acharnée face à Conforama, la Fnac avait finalement emporté fin avril le contrôle de Darty, au prix fort. (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)