France-Nouveaux jours de chômage partiel chez Peugeot Scooters

vendredi 16 septembre 2016 17h03
 

STRASBOURG, 16 septembre (Reuters) - Peugeot Scooters, la filiale deux roues de PSA, que contrôle depuis 2014 l'Indien Mahindra, a annoncé vendredi 25 jours de chômage partiel d'ici à la fin de l'année sur son site historique de Mandeure (Doubs), en raison de stocks trop élevés, a-t-on appris auprès de la direction et des syndicats.

L'usine, qui fabrique notamment les produits haut de gamme de la marque, dont le Métropolis, un scooter à trois roues, avait déjà chômé 33 jours au premier semestre.

« C'est deux fois plus que l'an dernier », a souligné Dorian Chognard, le secrétaire du syndicat CGT de l'usine.

La direction incrimine de son côté le fait que « les véhicules 125 cc et plus, versions Euro 2 (normes antipollution définies par l'Union européenne), ne pourront plus être commercialisés après le 1er janvier 2017 ».

L'accord de performance signé en 2014 avec les partenaires sociaux, au moment de la vente de 51% du capital à Mahindra, prévoyait une production de 14.500 véhicules pour l'année 2016 à Mandeure. Elle ne devrait pas dépasser 11.000, selon les syndicats.

Le site, qui reste le bureau d'études européen de la marque, emploie 480 personnes dont 110 à la fabrication.

Peugeot Scooters, déficitaire depuis une dizaine d'année au moment de sa vente, perd toujours quelque 20 millions d'euros par an.

Dans ce contexte, et alors que les trois quarts des deux-roues Peugeot sont aujourd'hui fabriqués en Asie - ils l'étaient déjà en majorité avant Mahindra -, les syndicats s'inquiètent pour la pérennité des emplois.

La direction rappelle, de son côté, qu'elle a "lancé un plan stratégique à trois ans cette année, avec le lancement d'un projet de véhicule par an sur la période 2017-2019 dont au moins un qui sera produit à Mandeure". Le lancement n'est toutefois prévu qu'en 2018. (Gilbert Reilhac, édité par Jean-Michel Bélot)