Knorr-Bremse fait monter les enchères dans la course pour Haldex

vendredi 16 septembre 2016 12h12
 

STOCKHOLM/FRANCFORT, 16 septembre (Reuters) - Knorr-Bremse a relevé à 5,53 milliards de couronnes suédoises (580 millions d'euros) son OPA sur son concurrent suédois dans les systèmes de freinage Haldex, faisant monter les enchètes à la suite de l'offre améliorée de ZF Friedrichshafen présentée mercredi.

Les équipementiers, se préparant à l'avènement de la conduite autonome, multiplient les rapprochements, soucieux qu'ils sont d'enrichir leur portefeuille de produits grâce au savoir-faire acquis par certains en matière de logiciels et d'automatisation.

Le conseil d'administration d'Haldex soutient jusqu'à présent l'offre de ZF, troisième équipementier mondial, qui a déjà écarté SAF-Holland.

Mais le groupe familial allemand Knorr-Bremse a annoncé vendredi qu'il n'était pas encore prêt à abandonner la course.

"Nous insistons sur le fait que nous sommes absolument convaincus que nous pouvons boucler avec succès l'opération", déclare-t-il dans un communiqué.

Knorr-Bremse, qui fabrique des systèmes de freinage pour les trains et les utilitaires, a porté son offre à 125 couronnes par action Haldex, dépassant la dernière offre de ZF à 110 couronnes présentée mercredi pour s'aligner sur la précédente offre de Knorr-Bremse.

Knorr-Bremse a aussi abaissé le seuil d'acceptation à plus de 50% du capital d'Haldex. La société détient déjà 11,4%, ce qui signifie qu'environ 40% des actionnaires doivent apporter leurs titres pour que son OPA soit menée à bien.

Le titre Haldex gagne 6,54% à 126,25 couronnes vers 09h50 GMT, suggèrant que le marché parie sur une nouvelle surenchère.

ZF, qui détient 21% d'Haldex, a dit avoir pris note de la nouvelle offre de Knorr-Bremse et étudier la suite à y donner. (Helena Soderpalm à Stockholm et Maria Sheahan à Francfort, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)