NuGen (Toshiba/Engie) veut en savoir plus sur les projets de Londres

jeudi 15 septembre 2016 14h10
 

LONDRES, 15 septembre (Reuters) - NuGen, coentreprise constituée en Grande-Bretagne entre Engie et Toshiba pour un projet de centrale nucléaire, a fait savoir jeudi qu'elle chercherait à en savoir davantage sur le souhait du gouvernement britannique de détenir une "action spéciale" dans les futurs projets nucléaires.

"NuGen continuera de coopérer avec le gouvernement pour mieux comprendre sa proposition de prendre une action spéciale dans tout futur projet de nouvelle construction nucléaire et voir de quelle manière cela pourrait affecter le projet Moorside de NuGen", expliqué la société dans un communiqué.

Le gouvernement britannique, en donnant jeudi son aval à EDF pour le projet d'EPR à Hinkley Point, a évoqué la détention d'une "action spéciale" dans tous les futurs projets nucléaires. Elle imposera d'obtenir l'aval de l'Etat à des ventes de participations significatives, le gouvernement estimant que le nouveau cadre garantira ainsi la "sécurité nationale" en cas d'investissements étrangers dans des infrastructures.

Selon une source française au fait du dossier, cette "action spéciale" serait une sorte de 'golden share' qui donnerait un droit de veto au gouvernement britannique.

NuGen compte bâtir une centrale nucléaire de 3,8 gigawatts sur le site de Moorside près de Sellafield, dans le nord-ouest de l'Angleterre, son exploitation devant commencer autour de 2024.

Une source au fait du dossier avait déclaré lundi à Reuters que le sud-coréen KEPCO discutait avec Toshiba et Engie en vue d'une participation au projet NuGen.

(Karolin Schaps, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)