LEAD 2-Le CCE d'EDF demande une série d'expertises sur Fessenheim

mercredi 14 septembre 2016 18h21
 

* Le CCE dénonce une décision sans "aucun fondement technique"

* Des analyses techniques, économiques et sociales demandées

* Le gouvernement veut une fermeture enclenchée avant fin 2016 (Actualisé avec communiqués du CCE et de la CGT)

par Benjamin Mallet

PARIS, 14 septembre (Reuters) - Le comité central d'entreprise (CCE) d'EDF a décidé mercredi de faire réaliser trois expertises externes sur le projet de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), que les représentants du personnel jugent sans fondement et dictée par des motifs politiques.

Jean-Luc Magnaval, le secrétaire du CCE, a précisé que des cabinets seraient mandatés pour analyser les impacts techniques, économiques, psychosociaux et juridiques de la fermeture de Fessenheim.

L'instance veut aussi que le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de Fessenheim soit saisi mais la direction d'EDF lui a opposé une fin de non-recevoir, a-t-il également dit à des journalistes lors d'un rassemblement organisé devant le siège du CCE, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

"Les élus du personnel réaffirment leur incompréhension d'une annonce de fermeture anticipée d'une usine en France qui ne reposerait sur aucun fondement technique et qui aurait des conséquences économiques, sociales et environnementales désastreuses", a indiqué le CCE dans un communiqué.

La CGT, qui appelle par ailleurs "tous les salariés de l'énergie" à faire grève jeudi pour protester contre la loi travail, a pour sa part jugé que la fermeture de Fessenheim serait une "aberration environnementale, économique et sociale", relèverait de "décisions politiciennes".   Suite...