Alstom-Le gouvernement accusé d'avoir ignoré les avertissements

mercredi 14 septembre 2016 17h31
 

* "Le gouvernement savait tout", accuse Montebourg

* Le dossier Alstom s'est invité dans la campagne présidentielle

* Le gouvernement fait le forcing pour trouver une solution

PARIS, 14 septembre (Reuters) - L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg a accusé mercredi le gouvernement, dont il a fait partie pendant plus de deux ans, d'avoir ignoré les avertissements pour le site Alstom de Belfort, accusations dont se défend l'exécutif.

Le sort de ce site, dont le groupe a annoncé la semaine passée le transfert des activités en Alsace, s'est invité dans la campagne pour l'élection présidentielle de 2017, à laquelle cette figure de la gauche du PS s'est déclaré candidat.

Lors d'un déplacement à Belfort, l'ancien ministre, démis en août 2014 de ses fonctions en raison de désaccords avec le chef de l'Etat, François Hollande, a déclaré que l'exécutif était au courant des risques pesant sur le site de Belfort.

"A l'évidence, le gouvernement savait tout, je regrette qu'il n'ait rien fait", a dit Arnaud Montebourg.

Une accusation également portée par des élus locaux de droite mais de nouveau réfutée mercredi par le gouvernement.

Son porte-parole, Stéphane Le Foll, leur a répondu lors du compte rendu du conseil des ministres.   Suite...