Le PDG d'Alstom a évoqué des "marges de manoeuvre"-maire de Belfort

mardi 13 septembre 2016 17h09
 

PARIS, 13 septembre (Reuters) - Le PDG d'Alstom a déclaré qu'il y avait des "marges de manoeuvre" à propos de l'usine menacée de Belfort, a rapporté mardi le maire de la ville.

Le gouvernement cherche à contrer le projet de la direction d'Alstom de cesser la production de matériel ferroviaire à Belfort, un site historique du groupe.

"M. Poupart-Lafarge nous a dit qu'il y avait des marges de manoeuvre, des possibilités de discussions", a déclaré Damien Meslot, maire (Les Républicains) de Belfort après une réunion au ministère de l'Economie.

"Je ne suis pas euphorique parce qu'on ne nous pas dit que Belfort ne fermera pas", a-t-il ajouté devant la presse.

"Des pistes ont été évoquées et si ces pistes se matérialisent, on devrait pouvoir faire évoluer la situation mais rien n'est définitivement joué", a-t-il ajouté. "Le gouvernement doit donner de la commande publique, c'est en fonction de cela que la situation peut évoluer, donc la balle est clairement dans le camp du gouvernement." (Elizabeth Pineau et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)