France-Hollande ira à Florange "dans les prochaines semaines"

mardi 13 septembre 2016 12h01
 

BUCAREST, 13 septembre (Reuters) - François Hollande a annoncé mardi son intention de se rendre "dans les prochaines semaines" à Florange, en Moselle, pour constater la reconversion du site sidérurgique, symbole des difficultés de l'industrie lourde en France.

Trois ans après la fermeture définitive des hauts-fourneaux, le site d'ArcelorMittal emploie environ 2.000 salariés dans des activités notamment de transformation.

"J'ai fait en sorte que les engagements qui avaient été pris - puisque le haut-fourneau était déjà à l'arrêt - puissent aboutir à ce qu'il y ait plus de 180 millions d'euros d'investissements supplémentaire sur Florange et qu'il n'y ait aucun licenciement, et même aucun plan social, et que tous les personnels soient reclassés. C'est le cas", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à Bucarest, en Roumanie.

"Il y a plus de 190 millions d'euros d'investissements qui ont été engagés, les personnels ont pu être reclassés, un centre de recherche public, qui associe des partenaires privés, est en ce moment en construction", a-t-il poursuivi.

"J'irai moi-même pour constater l'avancement, et si possible l'inauguration, dans les prochaines semaines."

L'incapacité du gouvernement à sauver les hauts-fourneaux de Florange a plombé le début du quinquennat du président, une partie de la gauche la considérant comme un symbole de l'impuissance du pouvoir socialiste, voire d'une trahison.

Depuis la semaine dernière, François Hollande se trouve face à un nouveau défi industriel avec le projet d'arrêt de la production ferroviaire sur le site historique d'Alstom à Belfort, un groupe détenu à 20% par l'Etat. (Radu-Sorin Marinas, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Jean-Baptiste Vey)