Alstom-Hollande veut plus de commandes pour sauver Belfort

lundi 12 septembre 2016 17h06
 

SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES (Yvelines), 12 septembre (Reuters) - L e gouvernement français est "mobilisé" pour apporter des commandes à Alstom afin d'éviter l'arrêt de la production de matériel ferroviaire sur le site de Belfort, a déclaré lundi François Hollande.

"Nous devons nous mobiliser pour qu'il y ait plus de commandes qui soient apportées et pour que cette entreprise-là puisse garder ses sites et, ce faisant, puisse être un fleuron de notre industrie", a-t-il dit lors d'un discours à Saint-Quentin-en-Yvelines.

"Alstom, chaque fois que je me déplace à l'étranger, dans les plus grands pays émergents ou les pays développés comme les Etats-Unis, Alstom signe des contrats", a-t-il ajouté.

"Ce que j'ai fait pour Alstom a l'étranger, Alstom doit aussi le faire pour la France. Mais nous devons apporter des commandes et c'est le rôle de l'ensemble des acteurs publics, régions entreprises de transports, SNCF, RATP, dans le cadre des accords qui existent et qui doivent être respectés, d'apporter de la commande", a-t-il précisé.

Alstom a annoncé la semaine dernière le transfert d'ici fin 2018 de la production de trains et du bureau d'études de Belfort vers son site de Reichshoffen (Alsace), en précisant que les 400 salariés concernés, sur les 480 de Belfort, se verraient proposer un reclassement. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)