LEAD 1-Les débuts boursiers d'Uniper font chuter E.ON

lundi 12 septembre 2016 15h51
 

(Actualisé avec déclarations d'E.ON et d'Uniper, précisions, contexte, cours)

par Christoph Steitz

FRANCFORT, 12 septembre (Reuters) - Uniper était valorisée 3,9 milliards d'euros lundi pour sa première séance de cotation, une capitalisation qui pourrait obliger sa maison mère, E.ON, à de nouvelles dépréciations, une perspective sanctionnée par une chute du cours du numéro un allemand de l'énergie.

E.ON, qui conserve 46,65% du capital d'Uniper à l'issue de la scission, a déclaré le mois dernier valoriser la filiale à environ 12 milliards d'euros dans ses comptes.

Après avoir passé depuis 2014 pour plus de 18 milliards de charges de dépréciation liées à ses actifs de production d'électricité, E.ON sera contraint d'en supporter de nouvelles liées à Uniper, au risque d'affaiblir davantage son bilan et d'amputer ses capacités d'investissement.

Néanmoins, la valeur boursière conjugée d'Uniper et E.ON dépassait lundi de 1,6 milliard d'euros la capitalisation boursière d'E.ON au cours de vendredi.

"Nous avons donné tort à ceux qui disaient que la scission ne marcherait pas", a déclaré à la presse Johannes Teyssen, le président du directoire d'E.ON.

Vers 13h40 GMT, le titre Uniper s'échangeait à 10,55 euros après un plus haut à 11,05. Au même moment, E.ON chutait de 14% à 7,01 euros, la plus forte baisse de l'indice européen Stoxx 600.

E.ON a distribué à ses actionnaires 53,35% du capital d'Uniper, qui regroupe principalement ses centrales électriques au gaz et au charbon et ses activités de courtage d'énergie, sur la base d'une action Uniper pour dix titres E.ON détenus.   Suite...