Arianespace affiche quasiment complet jusqu'en 2018

lundi 12 septembre 2016 14h30
 

PARIS, 12 septembre (Reuters) - Arianespace a quasiment rempli son programme de lancements jusqu'en 2018, porté par le secteur des télécoms qui en assurera les deux tiers, a déclaré lundi son PDG Stéphane Israël.

Le groupe européen compte effectuer 56 lancements dans les prochaines années, dont 22 pour la seule fusée Ariane 5.

"Nous sommes quasiment complets jusqu'en 2018, nous n'avons jamais eu autant de satellites à lancer", a dit Stéphane Israël lors d'une conférence de presse à l'occasion du World Satellite Business Week qui se tient à Paris cette semaine.

Arianespace, dont Airbus Safran Launchers détient 39%, a effectué six lancements depuis le début de l'année et en prévoit 11 en 2016 contre 12 en 2015.

La société a remporté huit contrats jusqu'ici (six pour Ariane 5 et deux pour le petit lanceur Vega), portant son carnet de commandes à 5,3 milliards d'euros.

Stéphane Israël s'est refusé à tout commentaire sur l'accident de la fusée Falcon 9 de son concurrent SpaceX, le 1er septembre, qui va contraindre la société américaine à clouer au sol ses lanceurs pendant 9 à 12 mois.

"Les regards se tournent vers Arianespace. Nous avons déjà eu certaines manifestations d'intérêt de clients au regard de la situation de marché", a-t-il simplement noté, tout en soulignant que les capacités de lancement d'Arianespace étaient limitées.

Le conseil de l'Agence spatiale européenne (ESA) se réunit mardi pour confirmer la poursuite du programme Ariane 6, prévu pour succéder à Ariane 5 à partir de 2020.

Les Etats membres de l'ESA s'étaient engagés fin 2014 à dépenser huit milliards d'euros sur dix ans, dont quatre milliards pour les seules Ariane 6 et Vega C. Ils se retrouveront pour une nouvelle réunion ministérielle en décembre à Lucerne (Suisse). (Cyril Altmeyer, édité par Pascale Denis)