LEAD 2-Ouverture d'une enquête sur le poste de Barroso chez Goldman

lundi 12 septembre 2016 00h29
 

* Le prédécesseur de Juncker a rejoint la banque US

* Il s'est écoulé 20 mois depuis son départ de la Commission

* L'UE ne contrôle ses ex-commissaires que pendant 18 mois

* Mais l'affaire a suscité un tollé en Europe (Actualisé tout du long avec précisions, contexte)

par Alastair Macdonald et Gabriela Baczynska

BRUXELLES, 11 septembre (Reuters) - Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a ouvert une enquête sans précédent sur le recrutement de son prédécesseur José Manuel Barroso par la banque d'affaires américaine Goldman Sachs dans le but de vérifier la conformité de cette embauche à la législation européenne.

Dans une lettre publiée dimanche par la médiatrice européenne Emily O'Reilly, qui fait pression depuis un certain temps pour qu'une enquête soit ouverte sur le poste de conseiller en Brexit accepté par José Manuel Barroso chez Goldman, Jean-Claude Juncker déclare qu'il demande officiellement à l'ancien Premier ministre portugais de "clarifier" son rôle chez Goldman Sachs.

Goldman Sachs a annoncé début juillet avoir recruté l'ancien président de la Commission européenne au poste de conseiller et président non exécutif de sa branche internationale basée à Londres. L'ex-chef du gouvernement portugais est chargé de conseiller la banque sur le Brexit, le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne.

L'affaire va être étudiée par le comité d'éthique chargé de conseiller la Commission européenne, précise Jean-Claude Juncker dans sa lettre. Le comité d'éthique peut se prononcer notamment sur la compatibilité avec les traités des activités que les anciens commissaires souhaitent mener à l'issue de leur mandat.   Suite...