France-Damen et Fincantieri intéressés par STX Saint-Nazaire-presse

jeudi 8 septembre 2016 14h05
 

PARIS, 8 septembre (Reuters) - Le néerlandais Damen et l'italien Fincantieri sont les deux groupes qui ont manifesté de l'intérêt pour la reprise des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), que leur maison-mère coréenne STX en difficulté veut vendre, rapporte jeudi Le Monde.

"Deux candidats étrangers, l'italien Fincantieri et le néerlandais Damen, se disputent la reprise de la dernière grande entreprise française du secteur (des chantiers navals) indiquent plusieurs sources au fait du dossier", écrit le journal.

Le ministère de l'Economie et des Finances a indiqué mercredi que le gouvernement français, qui possède 33% de la société, menait des "discussions approfondies avec un consortium d'acheteurs intéressés, dont un industriel du secteur de la construction navale civile" en vue d'une telle opération et avait fait état d'un "autre candidat à la reprise", mais sans en révéler les identités.

"Ces discussions sont menées de manière proactive et en anticipation du processus de cession en Corée", avait ajouté une source proche du dossier à Bercy.

Le ministère s'est refusé jeudi à confirmer les noms des candidats cités par Le Monde.

Selon le journal, le consortium en négociation avec l'Etat est conduit par Damen, un groupe familial néerlandais spécialisé dans la construction de navires de guerre, porte-conteneurs et yachts peu présent dans l'activité croisière.

Même s'il est plus petit que Fincantieri, il bénéficie du soutien des grands clients des chantiers de Saint-Nazaire, dont l'armateur MSC Croisières, écrit encore le journal

MSC et Royal Caribbean, un autre grand client, "pourraient même entrer à titre minoritaire dans le groupement monté autour de Damen pour reprendre les chantiers, peut-être avec l'appui de la région Pays de la Loire".

Toujours selon Le Monde, "ces clients, comme certains cadres de STX, s'inquiètent à la fois de la gestion jugée médiocre de Fincantieri et de ses récents accords avec les chantiers navals chinois".

Damen est déjà présent en France dans l'activité réparation navale avec les chantiers de Brest et Dunkerque. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)