Carney (BoE) "serein" quant à ses mises en garde sur le Brexit

mercredi 7 septembre 2016 17h00
 

LONDRES, 7 septembre (Reuters) - Le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney s'est déclaré mercredi "absolument serein" quant à la manière dont la banque centrale a adressé une mise en garde concernant l'impact négatif d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sur l'économie britannique, avant le référendum du 23 juin.

"Je suis absolument serein concernant les (...) jugements faits tant par le MPC (comité de politique monétaire) que le FPC (comité politique financier)", a-t-il dit devant le parlement.

Les partisans du "Brexit" ont accusé le gouverneur de partialité et lui reprochent d'avoir dit que l'économie britannique pourrait souffrir d'un sérieux ralentissement, voire d'une récession, en cas de victoire du "Out" lors du référendum du 23 juin.

Les récentes données laissent penser que l'économie du pays n'a pas subi un effet aussi dévastateur que certains partisans d'un maintien dans l'UE ne le pensaient mais les économistes soulignent qu'un ralentissement est en vue.

Mercredi, l'Office des statistiques nationales a annoncé une baisse de 0,9% de la production manufacturière, plus net recul en un an, malgré un petite hausse de la production industrielle qui inclut la production pétrolière et gazière.

Mark Carney a aussi défendu la décision de la Banque d'Angleterre début août d'intervenir massivement pour soutenir l'économie après le vote en faveur d'un Brexit en abaissant les taux d'intérêt, en renforçant son programme d'achat d'obligations et en prenant des mesures pour faciliter le crédit.

"Je me sens absolument à l'aise avec la décision que j'ai soutenue et que le comité a prise en août pour apporter un soutien monétaire", a-t-il dit.

Il a souligné que la banque centrale s'attendait à ce que les grands secteurs de l'économie britannique rebondissent après l'impact initial du référendum en juillet, comme l'ont prouvé les indices des directeurs d'achat publiés ces derniers jours.

La BoE a dit en août que la plupart des responsables de la politique monétaire attendaient une nouvelle baisse d'ici la fin de l'année du taux directeur, à son plus bas record de 0,25%.

Egalement auditionné au Parlement mercredi, le vice-gouverneur de la BoE Jon Cunliffe a dit qu'il voterait en faveur d'une nouvelle baisse de taux en 2016 si l'économie évoluait comme l'a prédit la banque centrale le mois dernier.

Principaux extraits des auditions (David Milliken et Michael Holden, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)