La Banque du Canada laisse ses taux inchangés, la croissance déçoit

mercredi 7 septembre 2016 16h42
 

OTTAWA, 7 septembre (Reuters) - La Banque du Canada a, sans surprise, laissé inchangé son taux directeur mercredi, notant à la fois que la croissance de l'économie mondiale avait été inférieure à ses projections au premier semestre mais qu'elle se raffermira au cours du second.

Le taux cible du financement à un jour reste donc à 0,5%, niveau qui est le sien depuis juillet 2015.

Dans un communiqué où chaque élément positif est contrebalancé par un pendant négatif, l'institut d'émission prévoit pour la seule économie canadienne, qui s'était contractée au deuxième trimestre, une "reprise marquée au deuxième semestre de cette année".

"Le produit intérieur brut (PIB) a reculé au deuxième trimestre sous l'effet des incendies survenus en mai en Alberta et d'une chute des exportations qui s'est révélée plus importante et plus généralisée que prévu", précise la Banque du Canada.

La baisse des exportations est notamment attribuée à une conjoncture américaine moins forte qu'anticipé.

"L'économie devrait rebondir au troisième trimestre grâce à la reprise de la production de pétrole, au démarrage de la reconstruction en Alberta et à l'impulsion additionnelle fournie aux dépenses de consommation par les paiements au titre de l'allocation canadienne pour enfants", poursuit l'institut d'émission.

"Avec les effets des dépenses d'infrastructure du gouvernement fédéral qui commenceront à se faire sentir davantage, la croissance au quatrième trimestre devrait continuer à dépasser celle de la production potentielle."

Voir aussi :

* Le communiqué de la Banque du Canada

here (Andrea Hopkins et Leah Schnurr, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)