7 septembre 2016 / 08:37 / il y a un an

Scor veut se renforcer en dommage aux USA et en vie en Asie

* Nouveau plan stratégique triennal

* Objectif de solvabilité compris entre 185% et 220%

* Rendement des capitaux propres d‘au moins 800 pdb au-dessus du taux à 5 ans

* Hausse de 4%-7%/an des primes brutes émises

* Rendement annualisé des actifs compris entre 2,5 et 3,2%

* Pas de grosse opération de M&A en vue dans le secteur

PARIS, 7 septembre (Reuters) - Scor a annoncé mercredi son nouveau plan stratégique triennal, qui passe par un développement de ses activités de réassurance dommage aux Etats-Unis et vie en Asie.

Le plan “Vision in action”, qui couvre la période comprise entre mi-2016 et mi-2019, vise un ratio de solvabilité - l‘indicateur clef du secteur - compris entre 185% et 220% sur la période. Il était de 210% au 30 juin dernier.

“En dommage, nous allons accroître nos positions aux Etats-Unis pour nous hisser à une position de réassureur de premier plan, c‘est là où nous allons mettre le paquet”, a déclaré le PDG du groupe, Denis Kessler, lors d‘une conférence téléphonique.

“En vie, c‘est un peu l‘inverse, nous allons renforcer nos positions en Asie-Pacifique”, a-t-il ajouté.

Le groupe de réassurance, qui enchaîne son sixième plan sous la présidence de Denis Kessler, a indiqué qu‘il visait également un rendement des capitaux propres supérieur ou égal à 800 points de base au-dessus du taux “sans risque” à cinq ans au cours du cycle.

Le groupe a changé sa base de référence en la matière (taux à cinq ans contre trois mois dans le cadre du plan précédent) afin notamment de faciliter la comparaison avec ses principaux concurrents et alors que la référence aux taux à trois mois, souvent négatifs sous l‘action des banques centrales, est moins pertinente.

Scor prévoit également que ses primes brutes émises augmentent dans une fourchette comprise entre environ 4% et 7%, par an en moyenne sur la durée du plan.

SCOR “NORMALISE” SA POLITIQUE DE GESTION D‘ACTIFS

Le réassureur, extrêmement prudent en matière de gestion d‘actifs dans le passé, entend “normaliser” sa politique d‘investissements en réduisant à 5% la part des liquidités, en allongeant sa duration et en accroissant la part des actifs plus rentables, donc un peu plus risqués. Il prévoit ainsi un rendement annualisé moyen des actifs compris entre 2,5% et 3,2%.

Le groupe, dont les grands concurrents sur le marché mondial sont Munich Re, Swiss Re ou encore Hannover Re, n‘attend pas de rapprochement entre les leaders du secteur, jugeant toutefois envisageables quelques opérations ponctuelles entre acteurs de deuxième ou troisième catégorie.

Il a lui-même exclu l‘hypothèse d‘un rapprochement pour bâtir son plan.

Denis Kessler, dont le conseil propose le renouvellement du mandat pour 4 ans, a précisé qu‘il n‘excluait pas de procéder à des rachats d‘actions ou au versement de dividendes extraordinaires si l‘objectif de solvabilité était dépassé.

Le groupe a fixé un plancher de distribution de 35% pour le dividende, mais le PDG a précisé qu‘il ne s‘agissait pas d‘un objectif et bien d‘un minimum, faisant valoir que ce taux se situerait dans la continuité de ceux dégagés récemment (43% en 2015).

Vers 10h30, le titre Scor était stable 26,82 euros, en ligne avec l‘indice sectoriel européen (-0,09%).

Le communiqué :

bit.ly/2c32zO0

La présentation (en anglais) :

bit.ly/2bSg1SF (Jean-Michel Bélot, édité par Pascale Denis)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below