LEAD 1-USA2016-Trump accuse la Fed d'avoir créé une "économie artificielle"

mardi 6 septembre 2016 21h48
 

(Actualisé avec critique de Clinton §§4-6)

YOUNGSTOWN, Ohio, 6 septembre (Reuters) - Donald Trump, qui a déjà accusé la Réserve fédérale d'avoir maintenu ses taux directeurs à des niveaux historiquement bas pour aider Barack Obama et les démocrates, a affirmé lundi que la banque centrale des Etats-Unis avait donné naissance par sa politique monétaire à une "économie artificielle".

"Ils maintiennent les taux au plus bas pour que tout le reste ne s'effondre pas", a dit le candidat républicain. "A un moment donné, les taux vont devoir changer", a-t-il poursuivi en réponse à un journaliste l'interrogeant en marge d'un déplacement de campagne dans l'Ohio sur un possible relèvement des taux dès ce mois-ci.

"Nous avons une économie artificielle", a-t-il ajouté. "La seule chose qui soit forte, c'est le marché artificiel des actions."

Hillary Clinton a critiqué cette attaque de Donald Trump, l'estimant déplacée de la part d'un candidat à la Maison blanche et dangereuse pour l'équilibre des marchés financiers.

"On ne devrait commenter les décisions de la Fed quand on est candidat à la présidence ou président", a déclaré la candidate démocrate à des journalistes dans l'avion qui la menait à Tampa, en Floride.

"Les paroles ont des conséquences. Les paroles font bouger les marchés. Les paroles peuvent être mal interprétées", a-t-elle ajouté.

Le mois dernier, lors du symposium annuel des banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming, la présidente de la Fed, Janet Yellen, a déclaré que les arguments poussant à un relèvement des taux d'intérêt, peut-être dès septembre, s'étaient renforcés.

Lors de la campagne des primaires républicaines, Trump s'était déjà élevé contre le mandat "très politique" de Yellen, estimant que la Fed devrait normalement relever ses taux mais qu'elle s'en abstenait pour des "raisons politiques", sur consigne d'Obama. (Steve Holland avec Amanda Becker à Washington; Henri-Pierre André pour le service français)