LEAD 1-Enbridge acquiert Spectra Energy pour C$37 mds

mardi 6 septembre 2016 16h45
 

(Actualisé avec cours de Bourse, contexte)

6 septembre (Reuters) - Enbridge, le premier opérateur d'oléoducs au Canada, a annoncé mardi l'acquisition de l'américain Spectra Energy dans le cadre d'un échange d'actions qui le valorise à 37 milliards de dollars canadiens (28 milliards de dollars US ou 26 milliards d'euros).

L'opération donnera naissance au numéro un des infrastructures d'énergie en Amérique du Nord, avec une valeur d'entreprise estimée à 165 milliards de dollars canadiens, précisent les deux groupes dans un communiqué commun. Enbridge prendra à sa charge environ 22 milliards de dollars de la dette de Spectra.

Dans le cadre de l'offre publique d'échange (OPE), les actionnaires de Spectra Energy recevront 0,984 action du nouveau groupe pour chaque action apportée, ce qui correspond à une valorisation de 40,33 dollars US par action pour le groupe texan sur la base des cours de Bourse de vendredi. Spectra ayant clôturé à 36,15 dollars avant le long week-end du Labor Day, l'offre représente une prime de 11,5%.

Le rapprochement, qui a reçu le soutien unanime des conseils d'administration des deux groupes, devrait être finalisé au premier trimestre 2017 sous réserve des autorisations nécessaires, ont ajouté Enbridge et Spectra.

Vers 14h40 GMT, l'action Enbridge cotée à New York gagnait 4,49% à 42,83 dollars et Spectra plus de 13,22% à 40,93 dollars.

Le directeur général d'Enbridge Al Monaco dirigera la nouvelle entité, qui sera basée à Calgary (Alberta), et Geg Ebel, directeur général de Spectra, sera son président non exécutif.

A l'issue de la fusion, Enbrigde détiendra 57% de la nouvelle société et l'opération devrait permettre de dégager 540 millions de dollars canadiens de synergies, pour l'essentiel d'ici fin 2018.

Enbridge annonce également qu'il cèdera deux milliards de dollars d'actifs non stratégiques au cours de l'année à venir.

Spectra, basée à Houston, gère 33.800 kilomètres de gazoducs et d'oléoducs aux Etats-Unis et au Canada et des capacités de stockage d'environ 8,5 milliards de mètres cubes de gaz naturel et de 4,8 millions de barils de pétrole brut.

Il s'agit du deuxième rachat par une société canadienne d'un opérateur d'oléoducs américain ces derniers mois, après celui de Columbia Pipeline par TransCanada en juillet. (Sruthi Shankar à Bangalore, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)