Hinkley Point: Pékin prône plus de "confiance mutuelle" avec Londres

mardi 6 septembre 2016 05h33
 

PEKIN, 6 septembre (Reuters) - Le président chinois Xi Jinping a prôné davantage de "confiance politique mutuelle" dans les relations entre la Chine et la Grande-Bretagne, selon un communiqué diffusé tard lundi soir par Pékin et rendant compte de sa rencontre avec la Première ministre britannique Theresa May.

Les deux dirigeants se sont vus en marge du sommet du G20 que la Chine organisait dimanche et lundi.

Cette entrevue intervient alors que May, qui a accédé au pouvoir après la victoire du Brexit au référendum du 23 juin, a repoussé l'accord qui devait lancer le projet de réacteurs EPR à la centrale nucléaire d'Hinkley Point, un projet de 24 milliards de dollars qui associe le groupe français EDF et le conglomérat chinois CGN (China General Nuclear). CGN amènerait un tiers environ de cet investissement.

La Chine, lui a dit Xi, veut continuer de promouvoir des relations "encore plus stables et meilleures" avec le nouveau gouvernement britannique, peut-on lire dans le compte rendu diffusé par le ministère chinois des Affaires étrangères.

"Les deux parties devraient accentuer leur confiance politique mutuelle, étendre leurs intérêts communs et gérer les litiges de manière appropriée" ajoute Pékin.

Le texte ne fait pas explicitement mention du projet Hinkley Point.

Theresa May a annoncé pour sa part à l'issue du sommet du G20 que le Royaume-Uni rendrait sa décision courant septembre.

"J'ai été claire sur le fait qu'une décision à propos d'Hinkley serait prise dans le courant du mois, mais nos relations avec la Chine vont bien au-delà d'Hinkley", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

La Première ministre a demandé à ses conseillers en matière de sécurité de réexaminer le projet. (Ben Blanchard; Henri-Pierre André pour le service français)