LEAD 1-VW fournira des moteurs à Navistar contre une participation-sces

lundi 5 septembre 2016 18h33
 

(Actualisé avec précisions sur la participation, cours de Bourse)

FRANCFORT, 5 septembre (Reuters) - La division poids lourds de Volkswagen est sur le point d'annoncer un partenariat avec l'américain Navistar International, un exemple d'alliance motivé par des normes d'émissions polluantes devenues plus rigoureuses, ont déclaré lundi trois sources à Reuters.

Selon l'une d'elles, VW fournira des moteurs à Navistar en échange d'une participation de 19,9% à son capital. L'opération représentera dans les 200 millions d'euros, à raison de 16 dollars environ par action, a ajouté la source.

L'accord, atteint après des années de discussions, sera annoncé dès mardi, ont ajouté les sources. Volkswagen s'est refusé à tout commentaire et Navistar n'était pas disponible dans l'immédiat.

La charge financière induite par la conception de nouveaux moteurs répondant aux normes de pollution oblige plusieurs constructeurs à nouer des partenariats ou des ententes technologiques.

Nissan avait ainsi annoncé en mai son entrée au capital de Mitsubishi Motors à hauteur de 34%, tandis qu'en 2013 Aston Martin acceptait de céder 5% de son capital à Daimler en échange de nouveaux moteurs.

La division utilitaires de Volkswagen veut devenir l'un des leaders mondiaux des poids lourds après avoir absorbé l'allemand MAN et le suédois Scania, tandis que pour Navistar il s'agit surtout de s'adapter à la nouvelle donne réglementaire.

Ce dernier est à la recherche d'un associé dans les moteurs depuis 2010, l'un de ses moteurs diesel ayant essuyé un refus auprès des autorités de régulation.

Navistar est également une tête de pont pour les poids lourds de Volkswagen en Amérique du Nord en raison de son vaste réseau de concessionnaires.

Volkswagen a fini en baisse de 0,24% à Francfort, dans le sillage de l'indice des valeurs vedettes Dax (-0,11%).

(Alexander Hübner, Jan Schwartz et Andreas Cremer; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)