France/Santé-Nouvelle baisse du "reste à charge" des ménages

lundi 5 septembre 2016 17h37
 

PARIS, 5 septembre (Reuters) - La part des dépenses de santé à la charge des ménages français a encore diminué en 2015 pour s'inscrire à 8,4%, soit 0,2 point de moins qu'un an plus tôt, selon des données publiées lundi par la Drees (direction des études du ministère des Affaires sociales).

Alors qu'elle atteignait 9,3% en 2011, il s'agit de sa quatrième année consécutive de baisse.

Dans le même temps, la prise en charge de ces dépenses par la Sécurité sociale a été de 76,8%, soit 0,2 point de plus qu'en 2014, et la part des organismes complémentaires de 13,3%, enregistrant une légère baisse pour la seconde année consécutive.

Les prises en charges de l'État au titre des prestations versées aux invalides de guerre, des soins urgents ainsi que de l'aide médicale de l'État et des organismes de base au titre de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire), complètent le tableau de financement à hauteur de 1,4%.

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) pour 2015 est évaluée à 194,6 milliards d'euros, soit 8,9% (0,04 point de moins qu'en 2014) du PIB.

Le taux du "reste à charge" des ménages est très contrasté par type de dépenses : 2,2% pour les dépenses de transports sanitaires jusqu'à 22,7% pour les soins dentaires.

L'étude de la Drees : here (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)