Telefonica prépare une IPO de Telxius, va trancher pour O2

lundi 5 septembre 2016 11h03
 

SANTANDER, Espagne, 5 septembre (Reuters) - Telefonica va placer sur le marché moins de la moitié du capital de sa filiale d'infrastructures Telxius et va procéder à une vente partielle ou à une introduction en Bourse de sa filiale britannique O2 avant début 2017, a annoncé lundi l'opérateur télécoms espagnol.

L'opération relative à Telxius, qui se déroulera au cours du second semestre, s'inscrit dans le cadre des efforts entrepris par Telefonica pour réduire son endettement de 53 milliards d'euros après le veto opposé en mai par la Commission européenne à la vente d'O2 à CK Hutchison Holdings pour 10,3 milliards de livres (12,32 milliards d'euros).

Le flottant de Telxius, qui a dégagé un chiffre d'affaires de 680 millions d'euros en 2015, sera au minimum de 25%, a précisé Telefonica dans un document transmis aux autorités boursières espagnoles.

Le prix et le pourcentage final de cette cession partielle seront confirmés dans les semaines à venir et Telefonica n'envisage pas de vendre plus de 49% du capital de sa filiale afin de conserver une majorité opérationnelle, a dit le PDG du groupe espagnol, José Maria Alvarez-Pallete.

Ce dernier a ajouté devant des journalistes que son groupe annoncerait sa décision au sujet d'O2 dans les semaines à venir et qu'une vente partielle ou une IPO interviendrait avant début 2017.

"Nous avons décidé que nous n'allions pas céder le contrôle d'O2 en Grande-Bretagne", a-t-il dit. "Nous déciderons dans les semaines à venir si cela impliquera une introduction en Bourse ou l'arrivée de nouveaux actionnaires au sein d'O2."

La Commission européenne a rejeté en mai le rachat d'O2 par CK Hutchison Holdings au motif que cela aurait entraîné une hausse des prix dans la téléphonie mobile en Grande-Bretagne.

L'action Telefonica prenait 1,76% à 9,34 euros à 08h47 GMT à la Bourse de Madrid, plus forte hausse de l'indice européen EuroStoxx 50,lui-même en progression de 0,36% au même moment. (Andres Gonzalez; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)