Pas d'annonce attendue sur Hinkley Point au G20 de Hangzhou

samedi 3 septembre 2016 01h24
 

LONDRES, 3 septembre (Reuters) - La Première ministre britannique Theresa May ne mettra pas à profit le sommet du G20 qu'organise la Chine pour dévoiler sa décision sur le projet de centrale nucléaire EPR d'Hinkley Point, a-t-on appris samedi dans son entourage.

Une rencontre bilatérale d'une demi-heure est bien fixée lundi avec le président Xi Jinping pour discuter des relations futures entre la Chine et la Grande-Bretagne, mais il n'est pas prévu que la nouvelle chef du gouvernement britannique rende son arbitrage sur le projet de centrale nucléaire à 24 milliards de dollars qui associe le groupe français EDF et le conglomérat chinois CGN (China General Nuclear).

"Nous avons dit que nous prendrions une décision dans le courant du mois. Cela reste le plan. Mais je n'attends rien dans les tous prochains jours", a dit un responsable britannique à la presse.

Le projet EPR d'Hinkley Point est considéré comme un test révélateur de l'attitude de Theresa May à l'égard des investissements chinois en Grande-Bretagne.

May, qui a succédé à David Cameron après la victoire du Brexit au référendum du 23 juin sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, a gelé l'accord qui devait être signé fin juillet et lancer définitivement le projet.

La dirigeante britannique veut se donner le temps d'une réflexion supplémentaire. Pékin dit espérer depuis une décision rapide de Londres.

Le sommet du G20, qui s'ouvre dimanche pour deux jours à Hangzhou, sur la côte sud-est de la Chine, fournira à la nouvelle locataire du 10, Downing Street l'occasion de faire ses débuts sur la scène internationale.

Elle tentera à cette occasion de convaincre ses partenaires internationaux que le Brexit à venir ne modifiera pas le caractère "ouvert aux affaires" de la Grande-Bretagne ni son statut de champion du libre échange mondial, a poursuivi ce responsable.

Plutôt qu'à ses partenaires européens, elle consacrera son attention aux dirigeants des pays hors Europe, avec notamment une entrevue programmée dimanche avec Barack Obama et lundi avec le Premier ministre indien Narendra Modi.

"C'est une occasion véritable pour la Première ministre d'adresser un message clair aux plus grandes économies de la planète: la Grande-Bretagne va continuer de jouer un rôle assuré, confiant et ouvert sur l'extérieur", a poursuivi ce membre de la délégation britannique au G20. (William James; Henri-Pierre André pour le service français)