France-Moscovici met en garde les candidats sur les déficits

vendredi 2 septembre 2016 13h12
 

PARIS, 2 septembre (Reuters) - Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici a rappelé vendredi aux candidats en lice pour la présidentielle de l'an prochain la nécessité de respecter les règles communautaires sur les déficits.

La réglementation européenne exige que les pays membres de l'Union européenne maintiennent leur déficit public sous la barre des 3% du produit intérieur brut (PIB) et réduisent progressivement leur déficit structurel, hors impact des cycles économiques et des événements exceptionnels, jusqu'à l'équilibre structurel.

"Si nous disons avec force qu'il n'y aura pas de nouveau délai, qu'il ne peut pas y avoir de nouveau délai, qu'il ne doit pas y avoir de nouveau délai et qu'il faut revenir en dessous de 3% en 2017, c'est pas pour laisser entendre qu'on doit ensuite allègrement repasser au-dessus", a déclaré Pierre Moscovici lors d'un point presse à Paris.

Il s'est notamment adressé, sans le nommer, à Nicolas Sarkozy. "Je vois certains dirigeants, qui ont occupé des responsabilités plus importantes que d'autres à droite, qui expliquent qu'ils savent très bien discuter avec l'Europe. Oui, l'Europe sait aussi discuter avec tout le monde", a-t-il dit en ajoutant que "les règles sont pour tout le monde".

Pierre Moscovici avait déjà lancé en février un avertissement comparable à l'ancien chef de l'Etat, qui n'était alors pas encore officiellement candidat à la primaire de la droite. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)