Des élus irlandais pour un examen de la fiscalité des multinationales

jeudi 1 septembre 2016 16h06
 

DUBLIN, 1er septembre (Reuters) - Un groupe de députés indépendants soutenant le gouvernement irlandais a réclamé jeudi à ses partenaires de coalition de s'engager à réfléchir à la fiscalité des entreprises multinationales avant d'envisager de faire appel de la décision de la Commission européenne contre les arrangements fiscaux avec Apple.

L'exécutif européen réclame à Apple le remboursement à l'Irlande de 13 milliards d'euros d'impôts impayés au motif que les arrangements fiscaux entre Dublin et la firme à la pomme équivalent à ses yeux à une aide d'Etat.

Le gouvernement irlandais n'est pas parvenu mercredi à s'entendre sur la recommandation du ministre des Finances, Michael Noonan, de faire appel de cette décision.

L'Alliance indépendante, un groupe de cinq parlementaires dont le soutien est essentiel à la survie du gouvernement, a réclamé un délai pour consulter des responsables de l'administration fiscale et des experts indépendants.

Le gouvernement a annoncé qu'une décision serait prise vendredi.

"Je ne pense pas qu'Apple ait payé suffisamment d'impôts. Je ne pense pas qu'ils aient agi de manière illégale, c'est le système fiscal tel qu'il est", a dit John Halligan, secrétaire d'Etat issu de l'Alliance indépendante, à la radio-télévision irlandaise RTE.

"L'Alliance indépendante a demandé que nous réexaminions nos modalités de collecte de l'impôt, la manière dont nous prélevons l'impôt sur les multinationales et (que nous déterminions) si nous prélevons un impôt juste. Je ne pense pas que les multinationales doivent avoir peur de cela."

Si l'Alliance indépendante refusait de soutenir un appel et décidait de quitter le gouvernement, elle provoquerait probablement la chute du gouvernement d'Enda Kenny, une perspective que John Halligan a toutefois minimisée. (Padraic Halpin; Bertrand Boucey pour le service français)