LEAD 1-France-Sirugue, l'homme du consensus, prend en charge l'industrie

jeudi 1 septembre 2016 15h20
 

* Un artisan de la loi Travail

* Les dossiers Hinkley Point et Areva dans son escarcelle

* Un rival d'Arnaud Montebourg (Actualisé avec déclarations Sirugue, éléments complémentaires)

PARIS, 1er septembre (Reuters) - Christophe Sirugue a été nommé jeudi secrétaire d'Etat à l'Industrie, une promotion inattendue pour ce spécialiste des affaires sociales qui récompense ses efforts pour faire passer loi Travail, dont il a été le rapporteur à l'Assemblée.

A ce nouveau poste, créé après la démission d'Emmanuel Macron du ministère de l'Economie, il sera confronté à des dossiers tout aussi délicats, à commencer par la difficile restructuration de la filière nucléaire française et le projet Hinkley Point d'EDF en Grande-Bretagne.

Âgé de 50 ans, le député socialiste de Saône-et-Loire est considéré comme un homme de consensus, comme en témoigne la façon dont il a exercé son rôle de rapporteur dans les projets de loi sur la réforme du dialogue social de François Rebsamen puis Travail de Myriam El Khomri.

Sur ce dernier plus particulièrement, il n'a pas ménagé ses efforts jusqu'au dernier jour pour tenter d'amadouer les "frondeurs" socialistes via des amendements, sans porter atteinte aux grands principes du texte.

Mais il n'a pu éviter au bout du compte que le gouvernement ait recours à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter sans vote cette loi emblématique du quinquennat.

Secrétaire de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, il est aussi l'auteur d'un rapport sur les minima sociaux remis en avril à Manuel Valls, qui a débouché sur un projet de revenu minimum pour les personnes précaires dès 18 ans.   Suite...