Les projets du deuxième plan de relance routier bientôt connus

jeudi 1 septembre 2016 13h07
 

PARIS, 1er septembre (Reuters) - L'Asfa (Association des sociétés françaises d'autoroutes) transmettra dans les prochains jours au ministère des Transports une liste de projets de travaux routiers pouvant entrer dans le cadre du deuxième plan de relance évoqué par François Hollande, a déclaré jeudi le PDG d'Eiffage.

"L'Asfa a été sollicitée pour que l'ensemble des opérateurs puissent venir avec une liste d'opérations potentielles, certaines plus petites, certaines plus importantes", a dit Benoît de Ruffray, PDG du groupe de BTP et de concessions propriétaire d'APRR, au cours d'une conférence de presse.

"L'Asfa et l'ensemble des opérateurs autoroutiers a préparé cette liste. Dans les semaines qui viennent, il y aura des échanges avec les services de l'Etat pour savoir ce qu'ils choisissent", a-t-il ajouté en marge des résultats semestriels du groupe.

Le président de la République s'est déclaré fin juillet favorable à un nouveau plan d'investissement des concessionnaires autoroutiers pour améliorer le réseau "sans qu'il en coûte aux contribuables, sans que ce soit non plus, pour les villes, une charge supplémentaire".

En échange de leurs investissements, les concessionnaires peuvent obtenir un allongement de la durée des concessions ou des hausses de péages.

Le précédent plan de relance autoroutier - 21 chantiers pour 3,3 milliards d'euros - a été lancé cette année moyennant un report de l'expiration des concessions de deux ans et demi en moyenne.

Conclu après plusieurs mois de vives critiques contre le niveau de rentabilité des autoroutes, il doit entraîner la création de 8.200 emplois par an en moyenne pendant les cinq prochaines années des travaux.

L'Asfa n'a pas souhaité apporter de précisions sur le nombre de chantiers envisagés pour le nouveau plan d'investissement, ni si sur son chiffrage, tant que la liste ne sera pas finalisée.

Le plan de relance en cours comprend surtout des élargissement de voies. Le nouveau, que François Hollande aimerait voir lancé dès début 2017, serait davantage axé sur le périurbain (entretien des raccordements autoroutiers de Paris et Lyon) et sur l'amélioration des bretelles d'accès et des aires de service. (Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet)