LEAD 1-Mitsubishi Motors pris en faute sur 8 autres modèles

mardi 30 août 2016 12h30
 

(Actualisé avec des précisions)

TOKYO, 30 août (Reuters) - Le ministère japonais des Finances a accusé mardi Mitsubishi Motors d'avoir sous-estimé la consommation de carburant de huit autres modèles et a ordonné au constructeur d'en suspendre la commercialisation jusqu'à ce que les mesures soient corrigées.

"Notre enquête a confirmé que l'économie de carburant de huit modèles (...) était inférieure de jusqu'à 8,8%, et de 4,2% en moyenne, par rapport à ce qui avait été annoncé", a déclaré le ministère dans un communiqué.

En avril, le sixième constructeur automobile japonais avait reconnu avoir falsifié les économies de carburant de deux de ses mini-véhicules et de deux modèles similaires produits pour Nissan.

Le scandale a entraîné une suspension des ventes des quatre modèles incriminés pendant près de trois mois et fait chuter le cours de Bourse de Mitsubishi Motors, le contraignant à demander une assistance financière à Nissan. Ce dernier a pris en mai une participation de 34% pour l'équivalent de 2,2 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros), prenant de fait le contrôle de son concurrent et partenaire.

En juin, Mitsubishi Motors a fait savoir que la chute de ses ventes et les indemnités qu'il aurait à payer le feraient tomber dans le rouge cette année pour la première fois en huit ans. Le groupe a estimé qu'il accuserait une perte nette de 145 milliards de yens (1,4 milliard de dollars ou 1,23 milliard d'euros) au titre de son exercice clos en mars 2017, sous l'effet d'une perte exceptionnelle de 150 milliards.

Il a indiqué mardi s'attendre à une perte additionnelle de sept milliards de yens en raison des coûts liés aux huit autres modèles mis en cause.

Le Japon est le cinquième marché de Mitsubishi, qui y a réalisé environ 10% de ses ventes unitaires en 2015-2016. (Naomi Tajitsu, Véronique Tison pour le service français)