Un responsable des changes de HSBC plaide non coupable aux USA

lundi 29 août 2016 18h56
 

NEW YORK, 29 août (Reuters) - Un responsable de HSBC , accusé d'avoir participé à des transactions frauduleuses avant d'exécuter pour un client un achat de livres sterling pour un montant de 3,4 milliards de dollars (3,04 milliards d'euros), a plaidé non coupable lundi aux Etats-Unis.

Mark Johnson, citoyen britannique qui était lors de son arrestation le mois dernier responsable des opérations au comptant sur le marché des devises de HSBC, était représenté par son avocat à la cour fédérale de Brooklyn.

Avec Stuart Scott, ex-patron des opérations au comptant en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique de HSBC, ils sont, semble-t-il, les premiers individus à faire face à des inculpations au pénal dans le cadre d'une enquête pour manipulation sur le marché des changes.

Cette affaire fait suite à l'enquête de la justice américaine sur des soupçons de manipulation du marché des changes au terme de laquelle quatre grandes banques - Citigroup , JPMorgan Chase, Barclays et Royal Bank of Scotland - ont plaidé coupable, en mai 2015, de manipulation concertée des taux de change et accepté de verser un total de près de six milliards de dollars.

HSBC n'a pas plaidé coupable mais a accepté en 2014 de verser 618 millions de dollars pour mettre fin à des enquêtes menées par les régulateurs britanniques et américains.

Le département américain de la Justice a poursuivi l'enquête et HSBC a provisionné 1,2 milliard de dollars pour couvrir les frais liés à diverses enquêtes en relation avec le marché des changes.

Mark Johnson a été libéré sous caution alors que Stuart Scott se trouve au Royaume-Uni. Son avocat a dit qu'il "réfutait vivement" les accusations le concernant. (Nate Raymond, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)