Consultations entre Londres et Pékin sur le projet Hinkley Point

lundi 29 août 2016 17h11
 

PEKIN, 29 août (Reuters) - Une rencontre entre hauts responsables chinois et britanniques a eu lieu la semaine dernière à Pékin après la décision surprise de Londres de reporter sa décision finale sur le projet nucléaire de Hinkley Point, dont le groupe chinois China General Nuclear Power Corporation (CGN) est l'un des protagonistes aux côtés du français EDF.

Nur Bekri, directeur de l'Administration nationale chinoise de l'Energie (NEA), a reçu Lucy Neville-Rolfe, la secrétaire d'Etat britannique à l'Energie, le 25 août pour discuter du projet, a rapporté lundi la NEA sur son site internet.

Les deux parties ont également discuté d'un partenariat dans les énergies propres, a ajouté la NEA sans autre précision.

Après la décision de la Première ministre Theresa May de repousser la signature du projet d'EPR à la centrale de Hinkley Point, l'ambassadeur de Chine à Londres, Liu Xiaoming, avait affirmé début août que les relations entre les deux pays se trouvaient à un "tournant crucial".

L'accord lançant définitivement ce projet de 18 milliards de livres (21 milliards d'euros), confié à EDF avec une participation de CGN à hauteur d'un tiers du chantier, devait initialement être signé fin juillet mais Theresa May, arrivée au pouvoir après le vote en faveur du Brexit fin juin, a demandé un délai de plusieurs mois pour étudier le dossier. Selon des sources, la Première ministre s'inquiète notamment de l'implication chinoise dans le projet.

La décision finale de Londres est attendue au début de l'automne. (Elias Glenn, Véronique Tison pour le service français)