CORRECTION LEAD 1-Pour Rousseff, "l'avenir du Brésil est en jeu" dans son procès

lundi 29 août 2016 18h07
 

(Aau 3e paragraphe, retrait de la mention selon laquelle il s'agissait du premier jour de son procès0)

par Anthony Boadle

BRASILIA, 29 août (Reuters) - Dilma Rousseff, la présidente brésilienne suspendue de ses fonctions, a jugé devant le Sénat lundi que l'avenir du Brésil était en jeu dans son procès en destitution, susceptible de mettre fin à son second mandat et à treize ans de gouvernements de gauche.

Rousseff, accusée d'avoir engagé des dépenses sans l'approbation du Congrès et d'avoir maquillé les comptes publics pour dissimuler l'ampleur du déficit budgétaire lors de la campagne présidentielle de 2014, a démenti tout abus.

Elle a comparé le processus de destitution lancé à son encontre depuis neuf mois à une conspiration pour l'évincer du pouvoir et préserver les intérêts des classes privilégiées.

"Ce dont nous allons être témoin est une sérieuse violation de la Constitution et un vrai coup d'Etat", a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que l'élite économique du pays et l'opposition cherchaient à déstabiliser son gouvernement depuis sa réélection en 2014.

Selon elle, l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement conservateur entraînerait une réduction des dépenses sociales, anéantissant les avancées de ces dix dernières années pour lutter contre la pauvreté.

"L'avenir du Brésil est en jeu", a-t-elle affirmé.   Suite...