Faurecia repense l'intérieur des futures voitures autonomes

vendredi 26 août 2016 17h05
 

par Paul Lienert

HOLLAND, Michigan, 26 août (Reuters) - La perspective de l'arrivée d'ici trois à cinq ans de voitures autonomes sur les routes conduit Faurecia à travailler sur les grandes mutations qui vont suivre à bord des véhicules pilotés par ordinateur.

L'équipementier automobile, détenu à plus de 46% par PSA , est l'un des leaders mondiaux pour les sièges et les intérieurs automobiles. Le groupe a cédé récemment son activité de pare-chocs à Plastic Omnium pour se recentrer sur les équipements à bord et les systèmes de dépollution.

"Nous réfléchissons maintenant aux cockpits de prochaine génération pour être en phase avec les nouveaux comportements, quand les véhicules ne seront plus conçus uniquement pour être conduits", a déclaré Matt Benson, directeur de l'innovation prospective du groupe.

Il s'exprimait dans la petite ville de Holland, dans l'ouest du Michigan, où Faurecia a lancé en 2006, dans une ancienne fabrique de meubles, son premier think tank pour réfléchir à la voiture du futur.

Après WestWorks implanté à Holland, d'autres think tanks ont suivi, notamment EastWorks en 2011 à Shanghai et dWorks en 2013 à Munich.

"Un de nos défis est de créer davantage de flexibilité dans le cockpit du futur, pour le rendre plus intuitif et prévisible", ajoute Matt Benson.

Rob Huber, vice-président chargé de l'innovation, souligne que Faurecia travaille notamment sur un siège de "bien-être actif", qui utilise des capteurs biométriques et des algorithmes d'analyse prédictive pour mesurer le niveau de stress ou l'état de somnolence de la personne qui l'occupe, sans oublier les instruments (massage ou alarme) pour y répondre.

L'équipementier expérimente aussi la manière d'allier la reconnaissance vocale au contrôle des gestes pour piloter sans les mains les systèmes d'éclairage, la musique à bord ou certaines commandes.   Suite...