TV payante-Mediaset conteste la version des faits de Vivendi

jeudi 25 août 2016 21h14
 

25 août (Reuters) - Mediaset a présenté jeudi comme dénué de fondement juridique et commercial le communiqué de Vivendi faisant valoir que leur accord sur la télévision payante pourrait ne plus être valable au 30 septembre.

Fininvest, la holding de la famille Berlusconi qui contrôle Mediaset, affirme de son côté rejeter la version des faits de Vivendi et juge "inacceptable et injuste" le fait que le groupe français se présente, selon elle, comme la victime dans cette affaire.

Engagé dans un bras de fer avec Mediaset, Vivendi a prévenu que faute de s'entendre dans les temps avec son concurrent italien, leur accord de partenariat conclu en avril pourrait être mort-né au 30 septembre, en l'absence de feu vert des autorités de concurrence européennes.

Le français a annoncé fin juillet avoir remis en cause les modalités de cet accord au nom de divergences sur la santé financière de la filiale Mediaset Premium qu'il était censé acquérir, provoquant la colère du groupe italien qui a engagé un recours en justice.

Mediaset affirme jeudi n'avoir jamais eu l'intention de renégocier l'accord conclu avec Vivendi. Le groupe italien, qui évoque la possibilité de voir la date limite du 30 septembre repoussée, dit en outre vouloir accélérer les procédures légales à l'encontre du groupe français. (Patrick Vignal pour le service français, édité par Gwénaëlle Barzic)