Adocia échoue dans le traitement de l'ulcère du pied diabétique

jeudi 25 août 2016 19h35
 

PARIS, 25 août (Reuters) - La société de biotechnologie Adocia a annoncé jeudi des résultats négatifs du BioChaperone PDGF, son projet le plus avancé dans la cicatrisation de l'ulcère du pied diabétique.

Des études de phase 3 conduites en Inde ont révélé que le produit n'avait pas satisfait son critère d'évaluation principal qui consistait en une amélioration significative de la cicatrisation complète de la plaie par rapport au placebo après vingt semaines de traitement.

"Dans ce contexte, nous avons décidé d'arrêter tout travail de développement dans cette indication. Comme nous l'avions précédemment annoncé, nous concentrons nos efforts sur notre portefeuille de thérapies injectables innovantes pour le traitement du diabète", déclare Gérard Soula, le président-directeur général d'Adocia, cité dans un communiqué.

Le BioChaperone PDGF s'adressait à un marché de 400 millions à 500 millions de dollars, avait déclaré en mars Gérard Soula dans une interview accordée à Reuters.

La technologie BioChaperone d'Adocia revisite les traitements existants dans le diabète pour en augmenter l'efficacité. Elle offre ainsi aux grands acteurs du secteur, auxquels elle a vocation à être licenciée, une porte de sortie face à la perte de leurs brevets.

Le communiqué :

bit.ly/2bSiVJt (Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez)