USA-La Fed veut en appeler à l'Etat pour soutenir la croissance

jeudi 25 août 2016 11h52
 

par Howard Schneider

JACKSON HOLE, Wyoming, 25 août (Reuters) - Les Etats-Unis doivent augmenter la dépense publique pour donner un nouvel élan à la croissance: tel est en substance le message que la Réserve fédérale adresse au monde politique à deux mois et demi de l'élection présidentielle, en soulignant que la politique monétaire ne peut à elle seule assurer cette tâche.

La Fed n'a pas d'influence directe sur la politique budgétaire et elle s'abstient par principe d'en discuter en détail. Entendre plusieurs de ses principaux responsables réclamer d'une même voix plus d'efforts à l'Etat pour relancer la croissance, la productivité et l'investissement constitue donc un message fort à l'adresse du prochain président et du Congrès issu du scrutin du 8 novembre.

La rencontre annuelle des banquiers centraux de Jackson Hole, dans le Wyoming, de jeudi à samedi, a pour thème le renforcement de la "boîte à outils" des banques centrales mais les responsables de l'institut d'émission américain pensent tous qu'il faut aller au-delà.

"La politique monétaire n'est pas bien équipée pour traiter des problèmes à long terme tels que le ralentissement de la croissance de la productivité", a déclaré dimanche Stanley Fischer, le vice-président de la Fed, estimant qu'il revenait à l'Etat d'investir plus dans les grands travaux et la formation.

De fait, l'investissement baisse aux Etats-Unis, les entreprises ne semblant pas désireuses de profiter de taux de financement ultra-bas.

En pourcentage du PIB, l'investissement des entreprises est depuis 2008 inférieur de près d'un point à sa moyenne de la décennie précédente, selon les statistiques officielles. (graphique: tmsnrt.rs/2bcisE2)

Des calculs de Reuters montrent que cela se traduit dans le PIB annuel par un déficit d'investissement d'un millier de milliards de dollars (886 millions d'euros) si l'on compare avec l'évolution qui aurait prévalu en cas de maintien de la tendance antérieure.

  Suite...