LEAD 1-Le propriétaire de l'institut GfK envisage une cession-presse

jeudi 25 août 2016 09h50
 

(Actualisé avec cours de Bourse, contexte)

FRANCFORT, 25 août (Reuters) - L'actionnaire majoritaire de l'institut allemand GfK, notamment connu pour ses enquêtes mensuelles sur le moral du consommateur, étudie plusieurs options, dont une vente ou une fusion avec un concurrent, rapporte jeudi le magazine WirtschaftsWoche, sans citer de sources.

A la suite de cette information, le titre GfK gagnait vers 07h45 4,16% à 28,65 euros alors que la Bourse de Francort était en repli de 0,9%.

GfK Verein, qui détient 56,5% du capital de GfK, a refusé de faire un commentaire dans l'immédiat, tout comme GfK.

D'après WirtschaftsWoche, les américains Nielsen et IMS Health seraient intéressés ainsi que Kantar, une division du groupe publicitaire britannique WPP. Aucune des entreprises citées n'était disponible pour un commentaire dans l'immédiat.

La valorisation boursière de GfK est de 1,01 milliard d'euros au cours de clôture de mercredi.

Il y a près de deux semaines, le président du directoire de GfK Matthias Hartmann ainsi que le président du conseil de surveillance Arno Mahlert avaient annoncé leur démission en raison d'un désaccord avec GfK Verein.

Depuis quelques années, GfK pâtit de la concurrence en ligne. L'action accuse un repli de 11% depuis le début de l'année, après -9,1% en 2015 et -15,7% en 2014.

GfK Verein a été fondé en 1934 en réponse à la crise économique qui avait ravagé l'Allemagne dans les années 1920.

Plusieurs centaines d'entreprises et quelques individus sont membres de cet organisme. En échange d'un tarif modeste, ils reçoivent des données statistiques relatives à l'économie allemande. (Maria Sheahan, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)