LEAD 1-WPP relève sa prévision de chiffre d'affaires annuel

mercredi 24 août 2016 10h48
 

(Actualisé avec détails, cours de Bourse)

LONDRES, 24 août (Reuters) - WPP, premier groupe publicitaire mondial, a fait état mercredi d'une progression plus forte que prévu de ses ventes à taux de change et périmètre constants au premier semestre, de 3,8%, et a relevé sa prévision de croissance annuelle de son chiffre d'affaires en raison d'une demande vigoureuse pour l'ensemble de ses services.

Le groupe de Martin Sorrell a ajouté que son activité en Grande-Bretagne avait encore gagné en vigueur en juillet, ce qui peut traduire, selon lui, "un redressement post-vote pour le Brexit", alimenté par la dépréciation de la livre consécutive à la décision britannique de sortir de l'Union européenne.

WPP s'attend désormais à une croissance annuelle de son chiffre d'affaires "bien supérieure" à 3% alors qu'il pensait auparavant qu'elle serait "supérieure" à 3%.

En tenant compte des effets de change et des changements de périmètre, le chiffre d'affaires au premier semestre a bondi de 11,9% à 6,5 milliards de livres (7,61 milliards d'euros) en raison notamment de la faiblesse de la livre face au dollar et à l'euro.

Ces annonces sont saluées en Bourse de Londres par une hausse de 5,61% du titre WPP à 08h43 GMT, plus forte progression de l'indice FTSE-100, lui-même en recul de 0,34% au même moment.

Ces résultats actualisés du premier semestre de WPP font écho à la performance meilleure que prévue réalisée par son concurrent français Publicis au deuxième trimestre.

Les analystes de WPP s'attendaient à une croissance des ventes nettes de 3,2% à 3,3% au premier semestre mais le groupe a souligné que ses investissements dans le domaine technologique avaient permis d'accélérer la croissance de ses ventes.

WPP pense que le deuxième semestre 2016 pourrait être un peu moins dynamique que le premier en raison des résultats solides enregistrés sur la période correspondante l'année dernière.

WPP a aussi annoncé son intention d'intensifier ses efforts pour augmenter ses ventes sur ses marchés les plus dynamiques et dans les nouveaux médias, en particulier à la suite du vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne. (Kate Holton; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)